Ce ciel des avants de l'aube
est une noire sobriété,

ses diamants polis à même
l'établi universel.

N'en insistent que mieux
sur l'utile décodage
d'arcanes encore insues.

Sentiment désespérant
de ne pouvoir posséder
ce qui était entrevu.*



*La dernière strophe, d'après J. Abeille, Les cavalières in Les carnets de l'explorateur perdu, Ombres, 1993: « Bien des fois j'ai failli renoncer à la mission que je m'étais donnée, pour m'aventurer seul dans cette demeure isolée. Ni le sens du devoir, ni le souci de la décence, ni même la crainte d'une issue fatale ne m'ont retenu, mais le sentiment désespérant que je ne pouvais posséder ce que j'avais entrevu. » 23


Statistiques

Membres
16
Articles
2772
Compteur de clics
1687936

Recherche