Remarquable résumé du siècle défunt par Michel Butor dans cet Adieu au siècle, suite de dix strophes de dix vers in Par le temps qui court, La différence, Collection Orphée n° 235, 2016, 111-115.

La justesse de ses observations laisse forte impression. Concision. Une voix de papier désormais.

L'Homme peut peu.
L'Homme seul peut encore moins.
Sauf des traces: voulues, discrètes,
attentives au monde, attentionnées aux proches.

Deux strophes disent cette admiration face à leur pertinence:

Le même ouvrage recèle tant de gemmes si accessibles grâce à cette collection (Orphée) qui tient en poche et ne la déleste que de peu d'argent.

 


Statistiques

Membres
16
Articles
2775
Compteur de clics
1695081

Recherche