Le train s’enfonce dans un halo artistique. Le soleil rayonne un peu comme lune pleine fend la nuit hivernale, y créant tous deux une disque de lumière aux dimensions astronomiques. Ce brouillard s’attache à chasser l’opacité d’un lait trop dense sans le disperser tout à fait.
Une diagonale alignée de vieux arbres émondés attire le regard attentif aux chemins de traverse à l’orée de Leuven.
La ville franchie, le brouillard était dissous. Le corps s'anime dans la joie solaire.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2772
Compteur de clics
1687963

Recherche