Le jour enfile ce bonheur d'être, l'air serein,
au flux d'énergie où s'épanouit le corps
depuis le matin. Le temps glisse à même la peau,
fort éprise de la caresse tendre du vent.

Nuages d'effiloche errent haut, blancheur
en contraste au bleu du ciel. L'accueil fait au corps
s'écoule ardent, fasciné d'être ainsi reçu.
Des eaux fraiches lui sont portées par deux mains proches,

savonnant ces recoins que la sueur atteint.
Frais n'est pas frisson, mais bien-être fait à soi
sans éclat, sans redites, tout en poursuivant
l'intuition qui l'accompagne sans questions.

Il s'y recueille une plus constante joie
où se promène l'énergie du monde.
Nous lui appartenons. Il est des passages
où il suffit de puiser l'univers rejoint.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2814
Compteur de clics
1785915

Recherche