L'afflux adosse le corps
à l'inclus, au reclu,

épure fascinée sous
ramées proches propices

à l'ombre apaisée.

La lumière du matin
prend possession par
taches au dépôt provisoire

du jardin paresseux.
Paisible & frémissant
le vent y prend forme.

Présence invisible

coulisse entre les branches,
la vie ne cherche pas à paraître.

La lumière se simplifie.
Cinq roses accrochent le regard.

Trois offrandes.

Un bouton, une ouverture
& trois plénitudes.
Esprit affranchi

d'émois inutiles
reste un amour sans apprêt
dispensable

pour qui n'y acquiesce.

Branches en un tas
attendent tapies là

qu'un outil les broie
en paillis pour d'autres vies.

L'éveil fait au corps

se ramasse
sur le souffle
note basse à l'expir.

Circule vie paisible
chemin aux balises souples
loin de toute angoisse

reçue en héritage,

indulgent dépôt
au pied de l'autel

lavée de soi
sur le chemin...

Rien ne renonce.

Lenient ways
strong, firm, benevolent
will.

La douceur chamoisée d'un toucher pénètre la profondeur.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2813
Compteur de clics
1785534

Recherche