Loupiote, petite loupiote,
qu'as-tu fait de ta flamme vive ?
A. Pouchkine*

La lumière que fait l'aurore à la Terre
invite à se détacher
de tant d'errances humaines,

d'erreurs, d'errements déstructurés.
Délétères.
Peu amènes.

Impuissances à contrer
trop d'impasses sociétales:
il y fait irrespirable.

Ne s'y plus diluer.
Rebords de mondes en devenir.
Délaisser ces soubresauts racrapotés.

Repli -
Distance -
D'autres sources -

Envol -
Se dégager d'un coup sec -
De l'air ! - de l'air !

N'y courber nulle échine -
Respect de l'éthique ancrée -
Évoluer et basta !

Il est d'incomprises cohérences au soi.
Consciences évidées d'évidences.
Les yeux de l'éveil.

C'est ainsi qu'une page se tourne.
Que des décisions se prennent.
Passer à autre chose.

N'y plus revenir.
Décision prise.
Ouvrir la voie.

Formalisations suivront.


* Alexandre POUCHKINE, L'heure de la nuit, Poèmes, éd. La Différence, Le fleuve et l'écho, 2016, p. 123.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2816
Compteur de clics
1790736

Recherche