Premier temps

Il se soumet au pas,
chambellan des libertés.

Vessie parcourue
par des lanternes-lucioles
à la manœuvre.

Sur le détour endormi,
chaque pied pose le corps
dans l’espace contraint.

Tribulations sans recours.

Un regard sans maître
fend l’air & la foule.
Fertile & ajouré,

le croissant de lune rutile.
Il repose l’œil
de moindres sagesses.

Deuxième temps

L’attrait du subjonctif aimante
une attirance souveraine
pour les irréguliers du langage,

parcourus de strates allusives
aux détours fascinés
par une érudition amateure
& sans faille.

L’émotion comble l’impasse du dehors des choses
d’arrogances sans lendemain
de linguistes de plus stérile obédience.

Troisième temps

Chaque tranche de franche dérobade
épelle les soubresauts arrondis
au malheur des jours sans lune

Quatrième temps

Cette ferveur à être
festonne au corps une joie
que le corps nocturne de soi

porte avec l’élégance désuète
de villes victoriennes d'Inde du Sud,
si calmes en leurs ségrégations coloniales.


Écritoire


Statistiques

Membres
16
Articles
2790
Compteur de clics
1727346

Recherche