Éditions de nulle part

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Pascal Leclercq: La vie grouille d'insectes, le monde de tracas

Envoyer Imprimer PDF

Cette aventure éditoriale, microscopique & audacieuse, fera date. En tout cas dans l'univers poétique liégeois.
Une histoire d’amitiés: Après l’introduction documentée de Catherine Barsics (Levée de paroles, 12.6.13 au coeur de la Barricade désormais assagie), Pierre Hebbelinck, cet architecte-éditeur au long cours, explique la genèse de ce beau projet d’écriture liégeois autour de Pascal Leclercq, auteur, et Pierre Geurts, graphiste.
Tout respire la créativité. Et l'humilité discrète de celui qui écrit avec des mots d’autres. Et pourtant c’est du Pascal Leclercq…
Et le sentiment, en tenant en main le même ouvrage en deux exemplaires, de participer à la diffusion virale de l'essentiel puisque chaque souscripteur a reçu la mission de faire voguer le second de lecteur en lectrice…
J’ai choisi le n° 36, que j’ai préféré au 35 qui était aussi sur la table, probablement pour les chandelles, pour l'équilibre supposé des nombres pairs, pour la beauté du geste simple.
L'assistance a passé plus d'une heure entre poésie et architecture, artisanat typographique et équilibre des formes, un partage de l'essentiel. Une Liégeoiserie incontestable. Une page d'irrévérence à ajouter au dictionnaire !

Pascal Leclercq est un poète lancinant, liégeois, lumineux. Il nous emmène dans cinq univers différents patiemment construits autour des mots découpés.

II John Trinian, Le métier dans le sang, Série Noire:
Ces quelques instants dans la vie d’Eddie donnent à voir un univers décalé (« Il y avait de nombreux arbres / à l’intérieur du supermarché. »21) de truands, de durs, dans un court récit parfaitement ficelé.

« À l’aciérie, il avait découvert que l’on quitte la haine  
à cause de fausses excuses.
Il s’était efforcé de comprendre le cœur,  
de mettre de l’ordre dans ses pensées tristes et amères » 31

III Elizabeth Lowet, Initiation amoureuse:

« On va se trimballer jusqu’au rien qui agace  
avec le souvenir d’avoir été soulevé  
avec des gestes doux et efficaces.
On fera ce qu’on a prévu,  
on n’aura pas même le temps de dire
que la fille était douce  
comme un bouton de certitude. » 53-54

Ce « rien qui agace », ce « bouton de certitude » densifient le sens de ces poèmes entendus par l’imaginaire fertile du poète contraint (mais toute contrainte libère…) par les mots d’une autre. Les assemblages font naître des images fortes.

V Les deux extraits finaux proviennent de quelques  pages de  La Grande fornicatrice de Silistra, Janet E. Morris (1946-), un roman J’ai lu:

« Tu peux tout recevoir de ceux qui t’entourent  
en échange des talents qui ont fait de toi
du bronze en fusion
vague esquisse de pierre noire
avec une touche de cruauté.

Place ta main là  
où elle ne sera pas gaspillée. » 77

Plus loin,  
« Le vent du chaos rugit  
il réunit braise et bois à ses pieds
un nouveau feu ne va pas tarder à arriver.
Le tourbillon de ses pensées ralentit sa rage meurtrière
mais l’air qu’il garde dans ses poumons
est peut-être en train de nous ronger
velours noir de la nuit. » 91

Je continue ou vous regrettez déjà de ne pas avoir souscrit à cette aventure éditoriale profondément liégeoise ?


Pascal Leclercq anime un site où il met en avant des entretiens enregistrés avec d'autres poètes. Frais. Attendez-vous à quelques découvertes.

 

Mise à jour le Samedi, 07 Décembre 2013 05:17  

statistique

Membres : 18
Contenu : 2110
Affiche le nombre de clics des articles : 1775679

Recherche