Nos mirages éradiquent-ils nos mystères ?
Nos illusions nos idées noires ?

https://www.editionsdenullepart.info/citoyennete/linde-au-coeur/3540-meditation-sur-le-vocabulaire-des-philosophies-de-l-inde

  D'une lecture paisible
& nourrissante.
 
Il est tant de portes dont il vaut mieux ne pas forcer les serrures,
sous peine d'être dévasté·e par ce qu'elles retiennent derrière elles.
Trois concepts qui n'en feraient qu'un ? Vouloir posséder plus que l'autre
Une somme
sous forme d'abécédaire
Et nulle part une seule fausse note, rien de  mignardeux, de pelucheux, de laineux, de soyeux ou de verreux comme si fréquemment dans les chambres arrangées par une femme. Jacques Sternberg, L'anonyme, 1982, p. 199 
Charles Juliet sur les Profondeurs ...une plume rare
& pourtant diserte

« C'est en ne se fixant nulle part que l'on engendre une pensée. »
In Le sûtra du diamant, cité par C. Despeux dans La passe sans porte, p. 165.

8e cas public de La passe sans porte Franz Hellens sur Vialatte

À peines éplorées,
elle effleurait la terre
de toutes les larmes de son corps...

Elle pleuvait...
à en dessiner des gouttières
sur chaque fenêtre.

« Un alignement de hautes portes jalonne la galerie. Certaines ne sont pas fermées.
Si la petite bonne en pousse une, elle entre alors dans un vestibule qui ne prend jour nulle part,...
»

J. Abeille, La demeure des lémures, 65.

C'est avec plaisir que l'on verrait,
à charge de revanche,
un paysage peindre
un peintre réaliste.

Jacques Sternberg, Divers faits, 50

Coming into being through the act of writing
" Je dois vous faire un aveu. J'ai peine à croire qu'un paysan illettré ait été capable de tracer un tel récit.

— Nulle part il ne se targue de l'avoir rédigé d'une seule haleine. ... » J. Abeille, Histoire de la Bergère, p. 65

Jacques Abeille,
Tombeau pour un amour

dans la lumière de sa perte
Quasi-ermitage de banlieue
en décembre
 Libres masques
Nulle part de telles iniquités ne sont aussi fréquentes et cruelles que dans le domaine de la fiscalité.
J. Abeille, La vie de l'explorateur perdu, p. 29
 En musardant du côté des lémures  

Décembre 2020

Une page d'accueil de l'Observatoire de Paris
 

Statistiques

Membres
17
Articles
3423
Compteur de clics
5267442

Recherche

Aphorisme, comme ça...

« La retraite est une chose merveilleuse,
qui libère de terribles puissances.
& elle donne au silence de grandes douceurs. »
Gilles Deleuze, dans une lettre adressée à Arnaud Villani,
publiée dans L'abeille & l'orchidée, p. 149.

 

Textes récents

Juin 2021 Approches du solstice déjà !: / Carlo Rovelli, L'ordre du tempsUne appropriation épurée de l'oeuvre de J F Billeter / Hébergeoir poétique / L. Wittgenstein sur 'faire retraite'Retrouvailles capitales / Pointages sur printemps tardif / Féminines terminales / Laurent de Sutter veut en finir avec... / Féminines terminales / Pointages sur printemps tardif /
: / Ne pas baisser la garde♥Quelques ressources électroniques pour l'ÉthiqueUne pratique d'écriture... au service d'une géologie corporelle propreUne forme de pétulance / Digresser, tout un artUne atmosphère noiraude / Nos dormances propresil s'était débrouillé.Songe à toute la patience qu'il faut à une plante...Cohérence rétrospective / Florales invitées / Françoise Bonardel, Bouddhisme tantrique & alchimie / Le Clézio, Le flot de la poésie...Navettes virevoltantes / Essai transformé: Comme elles ne nous parlent, nos autorités politiques / Homéostasie — « Il appartient aux philosophes... » — Tentacules— « Il appartient aux philosophes... » — TentaculesPourquoi cela marche mieux en extrême-orientProses adressées en texticules éparsS'avivent. / Le propre du sujet, J. F. Billeter / Il patiente, tapi là. / Lao-tseu, notre guide vers l'insondable: médiatrice en cheffe Catherine Despeux ! / Quanrante heuresLenteur des choses tuesComme elles ne nous parlent pas, nos autorités politiques / Les couleurs de mai 2021.
AVRIL SUR LE FIL, 2021:/ La mésologie en deux gloses & deux terminologies / Comment la fée rosse les assujettitNon-binaire, synchrone: un nuancierComme ils ne nous parlent pas / On paletot di pus' 22 4 21 / Main courante 19 4 21 / La moelle du phénix rouge, Catherine DespeuxCatherine Despeux, sinologueÊtre soi-même, une autre histoire de la philosophie; Claude RomanoLe chat, cette personneTorsions à l'écart, 8 4 21Under a probable nap !L'ocre couleur d'un avril sur le fil, 2021Dégager les axes /
Mars 2021:/ Hildegarde, Léo HenryLe charmeur de serpentLes organes de l'ombre /Appel aux grandes-soeurs-climatLa respiration méditative / L'équinoxe des souffles / De dehors, entre au-dedans / Le propre du sujet: les quatre thèses / Faire avec les arts situés / Ce petit grain, là...
Février 2021: / Lao-tseu, le guide de l'insondable / Le sans-fiorituresRoutes de sel blanchies...Le propre du sujetMenuet nocturneJournal de bord d'un confinement éternisé / luvan, Agrapha / Sur une progression en rhizome à travers mille plateaux / Vacuités, Françoise Bonardel / Rhizomes purifiés / Le temps d'une vie.
Janvier 2021: / Hypostase / Faut-il brûler les postmodernes ? / La vulgarisation scientifique: tout un art !Une mise à mort de nos servitudes / La vulgarisation scientique: tout un art ! / Une poétique de l'ancrage / Vinciane Despret, Au bonheur des morts.
Décembre 2020: Je l'ai lu dans leurs yeux / Lao-tseu, précurseur de la décroissance ? / Le Giacometti de Charles Juliet / Vouloir posséder plus que l'autre (Mehdi Belhaj Kacem) / Charles Juliet sur les Profondeurs / Franz Hellens sur Vialatte / Libres masques / Quasi-ermitage de banlieue en décembre / Jacques Abeille à tous les étages: Histoire de la bergère / En musardant du côté des lémures / Tombeau pour un amour dans la lumière de sa perte / Les carnets de l'explorateur perdu.

Novembre 2020: Dans les replis de l'écart / La passe sans porte / D. Odier: la folle sagesse de la yoginiMenus structurants / La béatitude, késaco ? / Qui est donc Spinoza ? La version suhamienne / Habiter en oiseau, Vinciane Despret / L'amour intellectuel de la nature en ce jardin paresseux / Éric Delassus, L'amour intellectuel de Dieu / Comprendre / L'éloignement du monde / La vie de l'explorateur perdu, Jacques Abeille.

Octobre2020: / Du réel sertir la rugosité / / ConfianceSe laisser respirer par la nuitCasse-cou / Les arts situés / PavéesAssise génératriceEntre constats et prophétie autoréalisatrice / Courroux / De fil en fil.
September morn 2020: / Un vent dessicantL'harmonie vibreCoursivesPoète-cueilleur / Furtivité soyeuse / Naitre au jour neuf / OmbrePonctuationsTimbre / Parcours / Les troubles du récit, narrés par Jean-Marie Schaeffer / The dimmer.

  August 2020: Nos normes intérieures / Perditions / Syntaxe / Un automne corporel / Amours éclatésTraductions rencontrée du Tao / Spinoza, Méthodes pour exister de Maxime Rovere / Se naturer, ce processus de naturation de soi: la néologie au service de la Φ ! COVID-19, de nouvelles infos fiables / La clef des ombres, Jacques Abeille / Dans la tempête virale, avec Slavoj Zizek / D'août, la pomme.

Joui-yeah!: / Une mise à jour du nombre de morts par jour attribuables à la pandémieLe non-vouloirPalper la respiration énergétique du cosmos / Une dérobade / Nos vies comme évènementUn tramage urbainDu corpsLunaisons / L'Éthique de Spinoza: Dynamique formelle interne / Le conatus de Spinoza / De quelques fondements de la vie qui coule en soi.
Dis-joints juin 2020
:  / DécombresTendresses / Coprésence / Politesse / Ténacité / Chômage / Une somnolence grise / Paysages marchés / L'Éthique de Spinoza: dynamique formelle interne.
Maiz'enfin ! 2020
: / Le Giacometti de Charles Juliet / Métamorphoses ? euh...L'amour envers la nature / Spinoza par ses amisNez au ventL'agir corporel de l'insu / Droit de suite confiné / Histoire de la pensée, Lucien Jerphagnon / Ritualisations de nos gestes...HypostaseLe carnet à la ligne désertée / L'insu / Un temps de méditante / Les barbares, J. Abeille: citations / COVID-uités: un journal.