- Ben non, hein ! C'est pas l'jardin qu'est paresseux ! me dit l'artisane sur le marché de Noël 2011 en recevant mon bout de papier avec les trois mots écrits. J'ai dû justifier de ma prétention à la poésie pour qu'elle consente à réaliser cette jolie plaque, avec une moue & en levant les yeux aux cieux... Évidemment, l'habitude, c'est le selfie: l'arrière de son stand était tapissé des prénoms les plus usuels...


Par ailleurs, ce marché est malheureusement resté gravé dans la mémoire collective des Liégeoises & les Liégeois: plusieurs y ont perdu la vie dans une tuerie sur le marché de Noël. Plus d'une centaine y ont également été blessé·e·s. C'est la raison pour laquelle, dix ans après, je suis sûr de moi. À la reprise, je m'étais enquis auprès de l'artisane au bel accent chantant des Terroirs d'Oc sur l'après, son vécu postérieur


Depuis lors, concernant le jardinage, j'ai découvert le Petit traité d'Éric Lenoir & m'applique mieux encore & davantage à ... guider ma paresse.Toute relative d'ailleurs. Car ce jardinage n'est pas un laisser-faire mais un faire aller mieux. Ce faire aller mieux consiste à y exercer une attention précise afin de contribuer, par des interventions mesurées, au meilleur épanouissement du pré qui, le temps d'une vie, m'est confié. Observer, admirer, s'y épanouir corporellement aussi, par un exercice quotidien, weather permitting, tout cela sont des activités humaines qui peuvent inspirer chaque végétal à y résider davantage, à s'y multiplier naturellement, à s'y étoffer.

 

 

Statistiques

Membres
17
Articles
3445
Compteur de clics
5669469

Recherche