Toute lecture de l'Éthique peut endosser une fonction réflexive qui permet d'éduquer, càd de conduire à bon port, une réflexion adossée à une intuition initiale.

Au carrefour de quatre renccontres contingentes de lecture, il en est progressivement résulté un tableau. Voici d'abord les quatre pièces à rapprocher. Elles s'assembleront ensuite en un tableau synoptique:

  1. « Il n'y a pas d'espoir sans crainte ni de crainte sans espoir. » III, affect XIII, explication p. 519
  2. « L'assurance nait de l'espoir & le désespoir [nait, lui] de la crainte quand toute raison de douter a été supprimée. »
  3. « La sage a un coeur peu agité & [le sage] est conscient de [la nature] & des choses si bien
    • que [le sage] ne cesse jamais de l'être &
    • que le véritable acquiescement du coeur se tient toujours. » Eth V p. 42 scol.
  4. « ... nous comprenons ce que sont la crainte, l'assurance, le désespoir, la réjouissance & le remords de conscience. En effet,
    1. l'espoir n'est rien d'autre qu'une joie inconstante née de l'image d'une chose future ou passée dont l'issue nous semble douteuse.
    2. À l'inverse, la crainte est une tristesse inconstante née elle aussi de l'image d'une chose douteuse.
      • De plus, si l'on supprime le doute de ces affects [, l'espoir & l crainte], on obtient
    3. à partir de l'espoir, l'assurance, &
    4. à partir de la crainte, le désespoir, à savoir la joie ou la tristesse nées de l'image d'une chose que nous avons crainte ou espérée.
    5. Ensuite, la réjouissance est la joie née de l'image d'une chose passée dont l'issue nous a semblé douteuse.
    6. Enfin, le remords de conscience est la tristesse opposée à la réjouissance. » Eth III, p. 18 scol.2
     

 Toutes les traductions proviennent de l'édition Flammarion, 2021.

L'espoir

= joie inconstante

Le doute fluctue,

càd le doute est inconstant.

La crainte

= tristesse inconstante

  née de l'image d'une chose

dont l'issue nous semble douteuse.

née de l'image d'une chose

 À partir de l'espoir, l'assurance  À partir de la crainte, le désespoir.

La réjouissance

= le soulagement

 

Le remords de conscience

= la déception

 est la joie née

 de l'image d'une chose passée

dont l'issue nous a semblé douteuse.

 est la tristesse née

 


En omettant la colonne du milieu, en levant le doute en quelque sorte, même s'il reste bien présent en fin de tableau, cela peut donner ceci par exemple:

 

 

 

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6851598

Recherche