Ce qu’ils nomment utopies,
ne sont-ce pas juste des ailleurs
qu’ils ne peuvent simplement pas

concevoir,
percevoir,
voir

& qu’ils baptisent,
à l’intérieur de leurs propres limites,
utopies ?

Des nulle-part,
ces non-lieux
bien réels

pour ceux qui
les conçoivent,
les perçoivent,
les voient

comme
des ailleurs
si pénétrables.

Idée venue en parcourant L’utopie de la communication, Philippe Breton, éd. 1998)


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6851381

Recherche