Se frotter ainsi à une écriture neuve promeut une envie de découverte propice à un écoulement temporel adéquatement fluide, sans heurts ni soubresauts.

Aller à sauts et à gambades... je n'irais pas jusque là pour qualifier ce long monologue intérieur, intériorité expressive d'une soeur en provenance du Canada rejoignant son frère hébergé en un cossu manoir, au pays de leurs ancêtres.

La mise en place, l'essor de cette prose entièrement dépourvue de dialogues sont à ce point remarquables qu'arrivé dans l'encours du quatrième chapitre, intitulé Community farming, j'ai éprouvé le besoin d'une pause dans cette lecture progressante au profit d'une reprise par le début, comme si je n'étais pas assez confiant dans l'impression acquise de malaise personnalisé face à une telle maitrise littéraire, quelque peu déstabilisante malgré tout.

Je suis (donc) sous le charme de cette écriture bersteinienne tant elle convainc par la persistante insistance de son intériorité, la cohérence d'un point de vue qui ne défaille que très rarement dans une forme de paranoïa, sans être capable de décider sur l'endroit d'où elle s'origine, universel et/ou personnel.

Cette écriture est érudite par sa constance, par son vocabulaire à la fois choisi et créatif.

OBEDIENCE : obéissance en français.

Cette obéissance, une torture ? Les phrases dans lequel le mot ou un dérivé apparait délivrent-elles un clé de lecture ?

Citations:

  • « I liked looking at the church spire perhaps because I saw in it the possibility of a life of obedience where one's soul had been acknowledged and already redeemed. » 59
  • « I could see no way my presence would improve the outcome of the situation & so I left. It was my first act of deliberate disobedience since arriving in the sountry, my first &, I silently vowed to myself as I stropde out of the barn, my last. » 77
  • « If in the preceding weeks I had loved too well my walks among the budding trees of the forest, if I had felt the smallest temptation to withdraw my obedience, I knew that once again I had to gain the mastery over myself, over the motions of my spirit, various & vain. »104
  • « Nothing could have induced me to take on a leadership role of any kind, I was a faithful & perennial servant, & yet, & no one could have found the situations more impossible than I did. It seemed to me that my obedience has itself taken on a kind of mysterious power. » 118
  • « I wanted so badly to right things before my brother returned, wanted to show him how I had things in hand, how I had behaved correctly, how I had been obedient. » 130

Impressionnant tour de force, ce roman. Une autrice à suivre... peut-être !
(tant d'entousiasmes antérieurs se sont d'eux-mêmes flétris en y revenant... )

Le soleil à ses derniers feux
sur cette portion-ci de terre
va sous peu céder la place
au froid qui converge du sol. 18h

The Guardian y a consacré une recension en juillet 2023. La dernière phrase lors de la parution du deuxième roman de l'autrice: « This masterly follow-up to her debut acts as a meditation on

  • survival,
  • the dangers of absorbing the narratives of the powerful, and
  • a warning that the self-blame of the oppressed often comes back to bite. »

[Une méditation sur la survie, les dangers d'intégrer les narrations concoctées par les puissants et un avertissement que l'auto-flagellation des opprimés revient souvent les mordre.]

 

Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3597
  • Compteur de clics 9108536