Lorsque j’étais enfant, les dimanches étaient longs
La journée commençait par la messe en latin
Passeport rituel pour la vie éternelle
J’aimais ces mots obscurs, la musique des orgues,
Les fumées de l’encens et le chant grégorien…
A midi le poulet rôti, sempiternel
Puis le saint-honoré dégoulinant de crème.
Venait l’après-midi : livres, crayons, cahiers ;
Je dessinais des fées, j’écrivais des poèmes.
Papa faisait la sieste et maman la vaisselle.
J’attendais le lundi, je m’ennuyais un peu…
Ma sœur et mon frérot jouaient à la bataille.
J’écoutais la radio, l’émission s’appelait
« Radio-Jeuness’ » je crois, c’était à dix-huit heures.
Les dimanches étaient longs, je m’ennuyais un peu
J’attendais le lundi, j’attendais de grandir
Aujourd’hui cependant le souvenir sépia
Des dimanches sans fin me laisse sur la langue
Le goût acidulé d’un bonbon coloré.


Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3594
  • Compteur de clics 8953503