Il assouplit,
de joies hébétées,
le souffle souverain
qui rend la détente
palpable.

Vivre bien avec
son intérieur
assure à l’âme
une paix
sans angoisse.

Le corps écume
ses largeurs
d’une traite,
sur la vague
qui descend
vers les profondeurs
de ses vallées,
de haut en bas.

De haut en bas.

Photo prise au musée Guimet, le dieu Siva, Vietnam XI-XII.


Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3594
  • Compteur de clics 8953747