Joie vitale.  

Lecture de la notice "Joie" dans le Dictionnaire philosophique publié par A. Comte-Sponville aux PUF:

Mieux cerner  
l'impossibilité  
d'une définition absolue  
de la joie...  

Conscience de sa place  
dans un système de pensée  
où Épicure et Spinoza jouent un rôle.  

Ce concept vague – pour moi –  
va peut-être devenir  
plus charnu, disons.  

Reconnaitre  
où la joie voulait  
en venir avec moi.  

Ce sens de l'opportunité  
lui fait dessiner  
ma progression  
selon une intuition  
ressentie  
de ce que je suis.

S’accepter davantage  
en rationnel hédoniste...  
Chacun sa voie  
pour un mieux-être.
Mieux cerner  
l'impossibilité  
d'une définition absolue  
de la joie...  

Conscience de sa place  
dans un système de pensée  
où Épicure et Spinoza jouent un rôle.  

Ce concept vague – au soi –  
va peut-être devenir  
plus charnu, disons.  

Deviner
où la joie voulait  
en venir.  

Ce sens de l'opportun 
lui fait dessiner
la progression de soi 
en suivant un ressenti
plus intuitif
de son essence.

S’accepter davantage  
en rationnel hédoniste...  
Chacun sa voie  
pour un mieux-être.


Résumé de la notice JOIE du dictionnaire philosophique
(puf, p. 323):

La joie est un des affects fondamentaux impossible à définir absolument. La joie naît lorsque le désir intense est satisfait, lorsqu'un malheur est évité ou qu'un bonheur arrive. Jouissance spirituelle ou spiritualisée, elle est l'élément du bonheur en un temps minimum et un maximum d'intensité. On n'imagine pas le bonheur sans elle, mais la joie peut exister sans bonheur. La joie est comme une satisfaction momentanée de tout l'être, un acquiescement à soi et au monde. Pour Épicure, elle est un plaisir en mouvement de l'âme; pour Spinoza, un accroissement de puissance, un passage à une perfection supérieure. Il y a dans la joie une mobilité spécifique qui est sa force en même temps que sa faiblesse. Quelque chose en nous lui interdit de durer.  
La joie est l'étoile du berger de l'âme. Se réjouir, c'est exister davantage. La joie est le sentiment qui accompagne en nous une expansion, ou une intensification, de notre puissance d'exister et d'agir.  C'est le plaisir d'exister plus et mieux.

J’y reconnais une congruence  
entre la joie en philosophie
et la joie en tantrisme.  

Meilleure compréhension à froid
que par le corps chaud...  
pour l'instant.

Le ressenti à privilégier  
se conçoit.  
Chacun son chemin.

Avoir l'impression de participer  
à son épanouissement  
par les moyens  
qui nous sont accessibles.

19 07 11, poli le 27 08 11
Une congruence s’y reconnaît
entre la joie en philosophie
et la joie en tantrisme.  

Mieux saisi à froid
qu'à corps chaud...  
pour l'instant.

Le ressenti à privilégier  
se conçoit.  
Chacun son chemin.

Cette empreinte participe 
à son éclosion
par les moyens  
accessibles.

31 12 14

Statistiques

Membres
17
Articles
3465
Compteur de clics
5820748

Recherche