Audace mentulée du peintre,
suffisamment visible pour
ne point passer inaperçue.

Mais modeste, comme sans vit,
et ainsi éviter les foudres
qui auraient nui.

Corps tendus, mains aimées,
douces au parfum
inaccessible un temps.

Et ce visage goguenard,
cherchant notre regard,
suggérant un sourire complice.

Imaginez seulement
l’emmêlement des corps
dans cette boule rose…


Statistiques

Membres
4
Articles
3563
Compteur de clics
7090430

Recherche