Émanciper le regard de l’énorme,
contempler le paysage
environné de nature,
s'apaiser aux côtés
des animaux qui paissent.

Maturité des verts,
douceur arbustive,
arrondis prometteurs,
chaleur diffuse.

Décréter un ciel avant-coureur,
chatouiller les collines boisées,
suivre le promeneur,
vêtu d'une longue bure noire,
dans le sous-bois,
bras levé, comme pour attirer
notre attention sur un danger
qu’il ne peut nommer.

Et finir par se demander
ce que peut bien redouter
cette masse de lapines blanches,
comme resserrée sur elle-même.

Et s'interroger
sur ce fruit suffisant
à l'accueil
de l'oiseau perché...

Bosch étreint un paysage
comme nul autre.


Statistiques

Membres
4
Articles
3563
Compteur de clics
7090446

Recherche