Maintenant elle avance les yeux baissés, elle est une faille, elle sent les autres s’engouffrer dans les fissures de son assurance passée, déceler cette vulnérabilité que prêtent aux femmes, une peau qui se ride, les traits qui s’empâtent, les contours du corps qui s’alourdissent, percevoir cette fragilité que leur donnent les cheveux qui grisaillent, la lueur du regard qui se ternit, tous ces aveux de faiblesse, et ce désarroi que même le regard d’un homme tendre ne peut apaiser.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6852256

Recherche