Sur la vitre un boulier de gouttes de pluie  
que les bourrasques égrènent par dix et centaines.
Les rameaux noirs du fruitier cardent les nuages bas en cavale,
brossent des lucarnes roses sur le zinc du ciel.
Au creux de la main roule la bosse lisse d’une mandarine.
Morsure tendre dans l’écorce douce amère, éclat de fraîcheur,  
entre fruit et fleur, odeur acidulée aux douces rondeurs enfantines.
Un quartier éclate entre les dents, le jus s’engouffre, saveur pétillante.
Le vent promène des ombres sinistres  sous les lilas,
les cimes des grands sapins gomment la ligne de l’infini,  
et clouent au sol les rêves indociles.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6852203

Recherche