Nuque vacillant sur l’appuie-tête,
bouche ouverte, grimaçante,
yeux clos, paupières tremblotantes …
torpeur des interminables siestes.

Regard vide, pupilles opaques,
Il fixe le damier du sol, l’abîme
juste au bout de ses pantoufles.
Ses doigts osseux lissent, inlassables,

l’accoudoir, un pli imaginaire.
Il se repose, contemple sa mémoire,
en arpente les absences.

Il bat en retraite, sous les assauts  
indécents de la vieillesse,
et le siège insistant de la mort.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6852100

Recherche