Il n’habite plus seul,
Des ombres prennent vie,
Présences en trompe l’œil,
Étrange compagnie.

Dans les brumes du deuil
Se taille une éclaircie.
Il n’habite plus seul,
Son ombre reprend vie.

Elle hante le fauteuil,
Murmure dans la nuit,
Elle le suit d’un œil,
Sa photo lui sourit.

Il n’habite plus seul.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6858954

Recherche