Clarinette a le blues,
Le joueur est gras, chauve.
À bout de souffle, gauche,
Il la caresse en douce.

Il suçote son anche,  
Tripote ses tampons,
Ajuste son tempo,
La serre en ses mains blanches.  

Elle voudrait planer,  
Bruissant comme un bourdon.
Sous l’œil du baryton,

Flûter ce Korsakov.  
Interlude en bémol,
S’effondrer en plein vol …


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6859283

Recherche