Le silence est un jour
De grand vent
Qui souffle si bien le froid
Que le chaud
Se fond sous les lambeaux
De l’absence

Le silence est une pierre
Peu précieuse
Un minerai qui dort
Enfermé
Dans le mutisme épais
Qui le bride

Le silence est sur toi
Une chape
De questions vagabondes
Qui se fondent
En flots d’abnégation
Qui me happent

Ton silence est si dense
Qu’une valse sans temps
Tétanise.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6851442

Recherche