Nos bavardages si proches s’enfuient dans le vent qui les chipe sur nos lèvres.
La lumière éteinte, des caresses de fantôme me passent sur la nuque.
Je suis sous le linge étendu de ses cheveux défaits.
Elle m’enfonce un baiser de neige, dents contre dents, ses frissons se calment.
Nos corps alliés font des nœuds.
Le vent emporte notre chaleur. Un souffle de courants d’air tourne autour de nous. Ils enfoncent leurs souhaits froids dans nos oreilles.
Elle cherche mes yeux et moi je ne sais pas où je les ai posés.
Le battement de son cœur est dur : on dirait quelqu’un qui frappe et j’ai envie de répondre : « Entrez ! »
Nous sommes encore tièdes d’amour.
Nous quittons le toit et refermons le vent derrière nous.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6878649

Recherche