Dans l’ivresse d’un matin volé
Tes cheveux dans les draps mêlés
Le royaume de tes yeux fermés
Tu rêves

Dans l’ombre de tes pensées confuses 
S’immisce une lumière diffuse
Tes mots, les premiers, bientôt fusent :
« Trop tôt »

De tes yeux tu appelles mes mains
De tes mains tu refermes les miens
Tu nous emmènes sur le chemin
Des rêves oubliés du matin


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6859272

Recherche