Elle se farde de rêve
Elle se crêpe le chignon
Elle se contemple au miroir déformant
D’une fabrique d’illusion
Sur papier glacé dégoulinant
Faux cils et faux-semblants
Ne dort plus ne mange plus
Se nourrit de livres d’images
Trafiquées
De dépit elle enrage
Oublie d’être aimable
Parce qu’elle ne s’aime plus
Elle voudrait mourir
Et elle meurt parfois…
À poursuivre sans trêve
L’inaccessible étoile.


Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3595
  • Compteur de clics 9051422