S’arrimer neuf
à la vie suspendue
au-dessus du gouffre noir
des abysses d’entrailles
tendant leurs tentacules
du fond même de la Terre
dont le magma en fusion
épèle ce fer magnétique
en le liquéfiant assagi
au travers d'un corps.

Une lave s’écoule
propulsée vers la surface
pour se diffuser à l’horizon
contraint par l’infini
à s’aligner par-dessus
une vacuité péremptoire
à travers laquelle elle flotte,
fermement ancrée
à sa trajectoire
qu’éreintent les écueils
d’explosions solaires
si proches si lointaines.

Une rumeur grave surgit
des profondeurs corporelles
et fait vibrer d’ampleur
le souffle de l’expir.

S’emplir d’un rayonnement diffus
dont l’afflux est sommé
par le souffle à se relancer,
comme à foison,
jusqu’à extinction.

La vie reprend ses droits,
silencieuse et urbaine.


 L'image figure en page de couverture du numéro de mars 2016 du mensuel LE CIEL, de la Société Astronomique de Liège. Il s'agit d'une simulation des ondes gravitationnelles émises par la fusion de deux étoiles.
.


Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3595
  • Compteur de clics 9055031