Conner Rousseau dans le texte: Résumé (Entretien avec M. Biermé & M. Vandemeulebroeke, Le Soir, 6 8 22
« je plaide pour un État fort et une bonne connaissance de la langue.
Je ne le fais pas avec des mots compliqués.

à Georges-Louis Bouchez, je vais rappeler que le combat de mon parti, c’est la défense de l’État providence.
je veux rendre les crèches obligatoires à partir de l’âge d’un an, pour renforcer l’égalité des chances pour les enfants.
Je ne pense pas que le néerlandais est une langue supérieure comme la N-VA ou le Vlaams Belang,
mais la langue permet l’émancipation.

Si personne ne parle le néerlandais à la maison, ce sera plus difficile à l’école,
et puis pour trouver un travail avec un bon salaire.

Tout le monde doit avoir les mêmes bases.
C’est important pour la société, car nous n’avons pas de pétrole, de gaz ou de diamants;
notre richesse ce sont nos mains et nos cerveaux. »

C'est de cette socio-démocratie là dont nous avons besoin pour mettre l'humain en avant.
Il est très bien, ce jeune homme !
C'est un discours bien plus adulte que les sorties énervées tout rouge de l'ancien bourgmestre de Mons,
toujours aux affaires wallonnes passé l'âge de la retraite,
comme s'il se considérait indispensable...
En Belgique, nous n'avons pas forcément les sociaux-démocrates qui conviennent
à l'état du monde en train d'advenir du côté francophone.

 

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6855831

Recherche